Résidence, Portrait

Uz et Coutumes

Résidence
Portrait
Résidence, Portrait

Uz et Coutumes

Création « En langueS françaiseS » || Une perspective de travail au long cours... || En résidence de création du 13 au 16 décembre 2021.

En résidence de création du 13 au 16 décembre 2021

« En langueS françaiseS » est une perspective de travail au long cours, une recherche pour laquelle les grandes lignes se dessinent d’ores et déjà, tout en laissant encore une part d’inconnus, qui seront nos balises sur les routes à parcourir.

Lauréate du projet TRAME 2020, programme de résidence à destination d’artistes des Outre-mer et d’artistes francophones (d’octobre à décembre 2020, à la Cité Internationale des Arts de Paris), Dalila Boitaud* a mené une réflexion autour de ce projet naissant sur la diversité des langues françaises parlées dans le monde. Point de départ d’un nouveau processus de création pour la compagnie Uz et Coutumes.

Résidence qui a permis des rencontres fondatrices, la mise en place de partenariats solides et la mise en réseau de ce parcours à venir.

« J’ai rencontré des langues du monde en toutes gourmandises

J’ai rencontré des auteurs, des artistes, des humains décuplés par leurs transversalités, leurs voyages dans un monde entre frontières des passés et architecture des présents.

J’ai rencontré une histoire du monde, une écriture des savoirs et des expériences.

Une façon de dire les langues françaises avec fierté, avec engagement, avec ténacité et même persévérance.

Durant ces trois mois, un nouvel opus/processus s’est écrit devant moi, lettres après lettres, pour éplucher / épeler / effeuiller et prendre en bout de doigts de terribles envies de fouillis, de démangeaisons poétiques ET de ces cailloux-là, qui, coincés dans nos gorges deviennent nos façons de dire avec l’ampleur vertige ces territoires de la PAROLE. »

 

« Chacun a sa façon de décrire la route qui fut la sienne dans l’apprentissage du français, son cheminement au milieu d’autres langues ou d’autres identités ; de raconter comment une langue naît, acquiert une âme et s’accomplit ; comment le français se métisse, plie sous d’autres mémoires, glisse dans d’autres alphabets et sans cesse se réinvente. La francophonie est une institution certes (…) mais elle n’est pas un pays. Elle appartient à tous ceux qui s’en réclament. »

_ Louise Mushikiwabo, Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (avril 2020).

 

* À cette occasion, Dalila a invité Caroline Melon à participer à la réflexion. Artiste régulièrement accueillie ces derniers mois en résidence à l’Avant-Scène avec Camille Duvelleroy pour leur création « Quand ça commence » dont la Première est programmée chez nous en mars 2022.

Dalila Boitaud - crédit Maïa Ricaud