Théâtre

Je suis une fille sans histoire

Alice Zeniter

Théâtre
jeudi 6 avril 2023
Théâtre

Je suis une fille sans histoire

Alice Zeniter

jeudi 6 avril 2023 à 20h30

Théâtre
dès 15 ans
1h15 env.

[...] il faudrait pouvoir raconter l’histoire d’une meute de loups comme Shakespeare raconte celle d’une famille royale.

Pour ce seule en scène qu’elle conçoit, écrit et interprète, Alice Zeniter, passionnée de narratologie, s’interroge sur comment et où naissent les histoires. Partant du constat que nos vies sont imprégnées de schémas narratifs pré-existants, elle souhaite réfléchir à la manière dont nous mettons le monde et nos vies en récit. Sous le regard du circassien Matthieu Gary, Alice Zeniter sort ici du rôle de la conférencière pour mettre en scène avec humour ses préceptes qui prônent la déconstruction des récits dominants afin d’inventer de nouvelles formes de narration plus égalitaires.

Son but est de réfléchir à la manière dont nous mettons le monde et nos vies en récit chaque fois que nous essayons de dire quelque chose, qu’il s’agisse de la journée qui vient de se passer, d’un événement politique ou d’une découverte scientifique. Je me demande aussi comment nous sommes nous tellement habitués à ces formes de récits que nous ne les voyons plus et que l’expression « ne me raconte pas d’histoires » est devenue péjorative et désigne toujours les autres histoires, les histoires des Autres…

Alice ZENITER

L’année dernière, j’ai assisté à une conférence donnée par un astrophysicien lors du HAY Festival d’Arequipa. La salle était pleine et des gens d’horizons socio-culturels divers se pressaient pour tenter de comprendre quelque chose au fonctionnement de l’univers. Je me suis demandée, en sortant, pourquoi il n’existait pas plus de vulgarisation joyeuse des sciences que j’ai étudiées à l’université pendant près de dix ans : la sémantique, la sémiologie, la narratologie – et dans une moindre mesure la linguistique.
« Parce que ça n’intéresse personne », répondront les misomuses et les grincheux.

D’accord…

Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que ça devrait intéresser tout le monde et ce n’est pas quelque chose que je déclare parce que je suis romancière et que je me sens seule (même si ça m’arrive). Cette certitude part d’un fait concret : tout ce que nous exprimons de notre connaissance du monde est médié par le langage et par une mise en récit. En d’autres termes, chaque fois que nous essayons d’exprimer quelque chose, nous racontons des histoires…

Cependant, depuis quelques années, nous vivons dans une peur du mensonge qui prend des formes diverses : complotismes variés, défiance à l’égard des organes de presse, invention du terme de « post-vérité » pour qualifier l’attitude d’un Donald Trump… Tout le monde en appelle aux « faits » (pensez aux nombres de films « inspirés par des faits réels » ou au « fact-checking » qui est en train de devenir une véritable branche du journalisme) mais ce qui se joue est en réalité une lutte de récits, une lutte textuelle.
Dans ces conditions, la sémiologie (étude des systèmes de signes) et la narratologie sont des sports de combat et cette conférence est un cours d’initiation.

Distribution

Conception, écriture et jeu: Alice Zeniter
Regard extérieur: Matthieu Gary
Scénographie: Marc Lainé
Lumière: Kevin Briard

Texte publié chez L'Arche (2021)

Mentions

Production : La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche ; Compagnie L’Entente Cordiale
Coproduction: Scène nationale 61, Alençon, Flers, Mortagne ; La Passerelle, scène nationale de Saint-Brieuc
Soutiens: Région Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Ville et Agglomération de Saint-Brieuc, Spectacle vivant en Bretagne.
Alice Zeniter est représentée par L’ARCHE – agence théâtrale. www.arche-editeur.com
Alice Zeniter est membre de l’Ensemble artistique de La Comédie de Valence, Centre dramatique national Drôme-Ardèche.