Danse

Au cœur

Dalila Belaza

Danse
samedi 4 mars 2023
Danse

Au cœur

Dalila Belaza

samedi 4 mars 2023 à 20h30

Danse
45 min.
Une soirée composée (à déterminer)

"Au cœur" est une création de Dalila Belaza, issue de la rencontre entre la danseuse d’origine algérienne et le groupe de danse folklorique Lous Castellous de Sénergues, en Aveyron.

Fruit d’une rencontre inattendue entre une danseuse contemporaine et un groupe de danse folklorique, Au coeur est une oeuvre aussi singulière que précieuse de par son contexte de création. Au cours d’une résidence de longue durée auprès de la communauté artistique de Lous Castelous, Dalila Belaza souhaite “interroger l’état de jaillissement de la danse, quelle que soit sa forme”, travaillant sur ce qui traverse les corps pour déterminer, peut-être, ce qui les relie. Ainsi des femmes et des hommes en costume traditionnel (sabots, foulards, robes, coiffes…) et une artiste à leur écoute glissent-ils ensemble vers un nouveau territoire, à partir du corpus de gestes et de déplacements des Aveyronnais, mais aussi du rythme de leurs pas. Dalila Belaza invite à creuser des interstices : arrêter les mouvements, éprouver la lenteur, voire la suspension de leur danse. Puiser dans la mémoire profonde de cette pratique ancestrale qui leur a été transmise. Au fil de cette expérience collective inédite, ils élaborent ensemble une langue commune, socle d’une création hybride, entre figuration et abstraction, passé et présent, intime et universel.

Note d’intention de Dalila Belaza

 Cette création sert de levier à un dialogue entre danse traditionnelle et danse contemporaine. Une permanente navigation entre des héritages, des territoires et des origines différents.Convoquer la profondeur, l’amplitude et l’espace dans le geste; recomposer un macrocosme avec des personnages vivants et émergeants du paysage. Une œuvre-paysage où l’humain prend place pour perpétuer la mémoire de l’origine.

Mon intention à travers cette création n’est pas d’étudier le folklore en tant que tel ou de le remettre au goût du jour. J’ai conscience qu’il est un monde en soi qui possède des spécificités et qui obéit à des codes qui lui sont propres et qui n’ont nul besoin de sophistication. Mon intention, en mettant en présence des univers aussi étrangers que cette danse folklorique et mon approche en danse contemporaine, est d’interroger l’état de jaillissement de la danse quelque soit sa forme. En effet, ce qui nous anime, que nous soyons tournés vers des traditions d’où proviennent des gestes et des chants ritualisés ou que nous soyons exempts de toute appartenance; relève du champ de l’humain; de ce qui s’y passe en son cœur, en son corps; de ce qui le traverse; d’une parole qui cherche son chemin pour s’animer, se partager.

Je souhaite explorer dans cette création, ce qui relève de cette présence à soi dans nos danses respectives, de ce qui relève de l’humain dans le mouvement.. J’ai l’espoir que cette création forge une expérience artistique et humaine singulière entre personnes de différentes cultures, en élargissant la vision de chacun.

Se penser et se vivre depuis ce qui met en lien.

Presse

“Il y a de la grâce et de la force dans cette rencontre presque improbable entre les danses de l'Aveyron et l'univers de Dalila. Le folklore n'est pas tenu à l'écart mais emprunte des chemins de traverse. Cela est passionnant.”  Philippe Noisette, les Inrocks, Septembre 2021

“(...) Croisant l'histoire du groupe et de ses danses avec la sienne et celles de ses origines algériennes, elle fait surgir un imaginaire pluriel impulsant des chorégraphies enracinées et ouvertes à l'autre et au monde.“ Rosita Boisseau, Telerama, Septembre 2021

“Sur le plateau, la nuit règne. Seule la lumière de la lune permet de distinguer des silhouettes, un temps immobiles. (…) Le groupe va se déplacer lentement dans l'espace. Le son des cloches d'une église résonne. Au milieu du groupe se trouve la chorégraphe, de noir vêtue, fine, plongée dans une autre histoire, un autre univers sonore : une musique répétitive, entêtante et chaude d'Afrique du nord. Elle suggère la possession de la transe, et dans une certaine désarticulation, une marionnette. “ Fabien Rivière, Espaces magnétiques Septembre 2021

Distribution

Chorégraphie, son et lumière Dalila Belaza

Avec:

Dalila Belaza

le groupe folklorique Lous Castelous 

Mentions

Avec la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme Artistes dans la Cité

Coproduction Théâtre de la Ville, Paris ; CCN - Ballet national de Marseille dans le cadre de l’accueil studio/ministère de la Culture ; La Place de la Danse - CDCN Toulouse Occitanie,  dans le cadre de l'accueil studio

Avec Le Soutien de  DRAC Île-de-France ; Région Occitanie ; Département de l’Aveyron ; Communauté de communes Conques Marcillac ; Ville de Rodez 

Accueil en résidence CCN - Ballet national de Marseille dans le cadre de l’accueil studio/ministère de la Culture ; Théâtre de la Ville - Les Abbesses, Paris ; Théâtre des 2 Points - MJC Rodez ; Centre Européen de Conques

Mise à disposition de studio CND, Pantin ; Espace Multiculturel de Nayrac ; La Ménagerie de Verre dans le cadre de StudioLab ; L'Essieu du Batut