Trio, à partir de 13 ans, Mars Planète Danse 2022, création 2021

Anyway

Sandrine Lescourant - Cie Kilaï

Trio
à partir de 13 ans
Mars Planète Danse 2022
création 2021
samedi 2 avril
Trio, à partir de 13 ans, Mars Planète Danse 2022, création 2021

Anyway

Sandrine Lescourant - Cie Kilaï

samedi 2 avril à 21h

Trio
création 2021
à partir de 13 ans
35 min.
En soirée composée avec "Chers"
15€ la soirée composée

Dans une démarche transversale entre danse et prise de parole, elle y explore les sources de la résilience.

"Sandrine Lescourant est une des figures montantes de la nouvelle génération hip hop. À la tête de la compagnie Kilaï depuis 2015 et déjà auteure d’une trilogie, elle met au centre de son travail les relations humaines et la question sociale. Après y avoir présenté Acoustique – une ode sensible au rassemblement – en 2019, elle revient cette année au festival Kalypso pour y créer Anyway. "
_Delphine Baffour / La Terrasse 25/09/2021

Nous dansons dans leurs empruntes. Nos corps imprégnés par le souvenir de leur mots, de leur mouvements, de ces évasions collectives où la musique, la danse, les mots prennent une autre dimension.

Un mouvement vers la liberté, une rage libératrice, un trio féminin où Sandrine Lescourant réunit autour d’elle l’artiste sénégalaise Khoudia Touré et sa complice de longue date Marie Marcon. Trois femmes engagées qui forment ici une puissance de vie pour répondre à la simple et grande question : qu’est ce qui nous sauve ?

Douée de la force et de l’énergie du hip hop, elles choisissent d’emprunter des chemins plus sensibles pour inventer un nouveau langage, transcender les images toutes faites et donner à la danse les moyens d’une résilience. En explorant les prisons de nos corps, les entraves à nos pensées, le mouvement se fait libérateur, porteur d’une urgence aussi impatiente qu’indispensable pour faire de la révolte une matière pleine d’imaginaire.

Qu’est ce qui nous sauve ? Cette question est le socle des ateliers que nous menons auprès des femmes détenues d’un centre pénitencier, c’est en leur hommage au fil des résidences en milieu carcéral puis en studio de répétition que la pièce se dessine ancrée dans le réel, et se gorgeant d’une grande dose d’imagination.

Leur vécu, la force de leur résilience, la brutalité de leur quotidien et celle de leur franchise, la beauté de leur mouvement et de leurs élans nous bouscule et nous charge d’un espoir, d’une urgence qui s’ancre comme une enclume en nous.

Les artistes

Sandrine Lescourant, aussi connue sous le nom de MUFASA, a fait ses armes dans l’univers des battles de danse hip hop auprès des pionniers de la culture. Son parcours est enrichi d’un enseignement selon des principes très codifiés : danse classique, danse contemporaine, danse africaine traditionnelle ; Sandrine n’en reste pas moins autodidacte dans l’âme, elle développe un style ancré dans les valeurs hip hop, une danse de résistance sur la scène underground tout en collaborant au plateau avec plusieurs chorégraphes de la scène contemporaine.

Sandrine est aujourd’hui créatrice et chorégraphe de la compagnie Kilaï. Sa démarche s’inscrit dans une recherche poussée du mouvement, explorant les liens sociaux et la représentation de ces derniers au travers du corps.

C’est en puisant dans son expérience et en portant un regard plus large sur la société actuelle qu'elle porte la danse comme rempart à la violence. Ses projets, ancrés dans le réel, sont mus par la nécessité de déplacer ou questionner le regard du spectateur sur l’être sensible qu’il est.

Son art se réinvente, il se joue des codes et s’inspire de ce que nous avons d’intime. Engagement physique d’une haute intensité, imaginaire singulier porté sur le sens et le sensible, le travail de la compagnie se veut être un mouvement vers plus de tolérance.

Avec le soutien de l'Onda - Office national de diffusion artistique

Distribution

Chorégraphe : Sandrine Lescourant. Interprètes : Marie Marcon, Lauren Lecrique, Khoudia Touré. Lumières : Esteban Loirat. Coaching vocal : Najoi Bel Hadj. Composition musicale : Isabelle Clarençon. Vidéo : Jennifer Aujame. Avec la collaboration artistique de Chrystel Jubien. Crédit photo Timothée Lejolivet.

Mentions

La représentation bénéficie d’une aide à la diffusion attribuée par le réseau Sillage/s avec la soutien de la DGCA/ Ministère de la Culture.

Une création de la Cie Kilaï. Production : Garde Robe. Coproductions : Théâtre Louis Aragon - Scène conventionnée d’intérêt national Art et création > danse (Tremblay-en-France), Théâtre Jean Vilar (Vitry-sur-Seine), CCNRB Rennes dans le cadre de l’Accueil Studio, La Villette (Paris), Espace 1789 (Saint-Ouen), La D.R.A.C. (Île-de-France), Le Flow (Lille), Fabrik moves supported by DiR – Dance in Residence Brandenburg, a cooperation project of fabrik moves Potsdam and TanzWERKSTATT Cottbus. The program is supported by DIEHL+RITTER/TANZPAKT RECONNECT, funded by the Federal Government Commissioner for Culture and the Media as part of the NEUSTART KULTUR initiative, the State of Brandenburg, the City of Potsdam and the Coty of Cottbus.
Prêt studio : Le 104 (Paris).